pour vous messieurs

Comment faire jouir une femme

par  Saint-aime Darlington Ralph

orgasmeQuelles sont les techniques, trucs et astucespour donner du plaisir, faire jouir une femme et l’amener à l’orgasme ? Pour cet article, un résumé de ce qui a été posté sur les forums de FTS en réponse à la question « Comment faire jouir une femme ».

Les membres de FTS prennent la parole.

Faire durer les préliminaires

Caresses et doigté

Chewie a écrit : Je commence par un bon massage si je la sens tendue; si ce n’est pas le cas; je fais des allusions chaudes pour l’émoustiller.

06Tigrou a écrit : Un point essentiel à ne pas négliger, la phase d’éveil du désir (effleurement des lèvres de son sexe, baisers dans le cou, caresser l’intérieur des cuisses) pousser la fille dans ses derniers retranchements jusqu’à qu’elle vous supplie de la pénétrer les sensations s’en verront décupler.

Matchpoint a écrit : Alors, concernant les préliminaires, je n’utilise mes doigts qu’en surface sur la plupart des filles. Beaucoup d’hommes font l’erreur de vouloir pénétrer la fille avec leurs doigts, et sous estime la masturbation clitoridienne. Ma copine est vaginale, et elle m’a clairement dit que j’étais le premier à lui donner vraiment du plaisir par le clito, parce que mes prédécesseurs n’exerçaient pas une pression suffisante… Donc: petites caresses en rond sur le clito, et vous pouvez aussi recouvrir sa chatte avec tous vos doigt, en appuyant fortement, et en augmentant progressivement la pression exercée. La position doit être la même que quand ELLE se masturbe. Encore une fois la discussion est fondamentale, demandez lui de vous guider, en mettant sa main sur la votre par exemple…

Le cunni

Après, concernant le cunni. Ne vous contentez pas de glisser votre langue comme dans les pornos, mais « MANGEZ » sa chatte (c’est une image, n’allez pas la mordre hein). Commencez par glisser votre langue entre les lèvres, et pénétrez son vagin avec votre langue (pénétration très superficielle, on est d’accord). Ce faire lui fera ressentir une frustration, et elle n’attendra qu’une chose: que vous remontiez vers son clito. Pour le clito, faites un rond avec votre bouche autour, lorsque vous sentez qu’elle est très excitée ou même lorsqu’elle vient. Je vous conseille aussi de sucer, sucer et sucer. Aspirez son clito, la peau de ses lèvres et jouez sur les succions…

Si vraiment vous voulez apprendre comment faire des cunnilingus qui les rendent folles, lisez le Guide du cunni.

267 Conseils pour devenir le meilleur coup de sa vieSeuls 5% des hommes connaissent le secret des cunnilingus parfaits pour donner des orgasmes incroyablement intenses et explosifs. Avec ces techniques, vous rendrez votre partenaire accro au cunni, au sexe… et à vous ! Lisez ce guide, écrit par une pro, pour connaître ces techniques pour bien faire un cunnilingus. Des conseils simples pour lui donner des orgasmes inoubliables et la rendre accro au sexe… juste avec votre langue ! Cliquez ici pour plus d’infos.


Zone érogènes

N’oubliez pas de vous occupez de ses seins lorsque vous la pénétrez ou que vous lui faites un cunni.
Enfin, j’adore mettre un doigt dans le cul de ma partenaire quand je la pénètre, ça a un effet magique. Si vous ne savez pas comment amener la chose, ou que vous trouvez ça sale, vous pouvez exercer une pression avec deux de vos doigt (index et majeur) sur l’anus mais excentré, sur la région entre l’anus et le vagin. Vos doigts doivent être à plat. N’ayez pas peur d’exercer une réelle pression, vous êtes des hommes, vos contacts doivent être virils! (ils doivent aussi être doux et allez y progressivement!)

Camerboy a écrit : La conversation est une forme de communication, le contact aussi. Par une caresse, une pression au bon endroit au bon moment, un geste, une façon de tenir sa partenaire, on exprime une quantité inconcevable d’émotions et de sentiments. Les femmes sont ultra-réceptives à ça et la plupart ne savent même pas que c’est possible. Il faut savoir s’immerger dans le rapport, faire un avec son souffle et ses mouvements… son bassin qui se soulève… l’accompagner, la pousser, la tirer, la contrarier, la punir, la récompenser et lui faire perdre des moyens.

Savoir la faire attendre, faire monter son désir, lui résister. Négliger à ce moment là les zones érogènes classiques mais toujours tourner autour. Justes sous ses seins, au dessus, dans le pli de sa cuisse, embrasser ses lèvres, jouer sur les pressions, poser une main à plat sur son ventre, et prendre le contrôle. Lui faire comprendre qu’on lui donne son plaisir quand on en a envie, qu’elle est entièrement à notre merci. Insister là dessus.

Être tactile. Se servir de ses mains, de ses lèvres, de ses doigts, lui écarter les cuisses avec les vôtres, tenir ses poignets fermement, l’immobiliser. L’embrasser aussi, très important. Et oublier un peu les bisous partout, leur préférer l’usage de la langue, des lèvres qui frôlent, des doigts qui effleurent ou qui contraignent. Un mélange de douceur et de possession.

Être partout à la fois, sur elle et autour d’elle, la materner et l’envelopper, peser sur elle sans l’étouffer.

Pénétration

Faire de petits va et viens

(Chewie) Jamais je ne la pénètre tant qu’elle ne mouille pas, et lorsque je le fais, je commence toujours pas des petites pénétrations, puis je ressors, j’entre, je ressors (en veillant à ne faire rentrer que le gland) ceci jusqu’à ce qu’elle me supplie. Mon dernier conseil sera celui-ci : il faut toujours veiller à érotiser les pensées de la femme.

FrenchKiss a écrit : Je confirme, le coup de faire des petits va et viens en ne rentrant que le premier tiers du sexe, c’est de la dynamite, en général ça plait. Lorsque les choses sont plus avancées, j’ai remarqué que changer les angles, voire, opérer une rotation du bassin rencontrait plus de succès qu’un bête va et vient d’avant en arrière. J’ai aussi remarqué que pas mal de filles avaient plus de sensations lorsqu’on les pénètre par derrière – mais là, ça doit dépendre des cas, à vous de connaitre votre partenaire, ou d’avoir suffisamment de feeling pour deviner si elle est du genre à aimer, toutes n’aiment pas levrette et compagnie.

Sen’sei a écrit : +1, testé. Bien « racler » partout, ça fait des étincelles.

Matchpoint a écrit : Les sexologues chinoises de la Chine ancienne préconisaient d’alterner pénétration profondes et pénétrations superficielles, par exemple 1 profonde pour 8 superficielles au début, puis 1 profonde pour 5 superficielles. Les résultats sont très bons, il faut trouver le rythme qui vous correspond et qui correspond à votre partenaire.

Sinsé a répondu : Je trouve ça plus évident à faire pendant les préliminaires que pendant la pénétration… car des rotations du bassin sont quand même plutôt limitées en angle. Ce que j’ai justement remarqué: pendant des préliminaires où on fait travailler ses doigts, au lieu de faire de bêtes va et vient avec le doigt tout droit… au bout d’un moment il vaut mieux que le doigt soit légèrement courbé, et associer le va et vient à une rotation du doigt justement (enfin y’a pas que le doigt qui tourne, c’est lié au poignet, je crois que vous me comprenez) histoire de « bien racler partout » ! […] Sinon j’ai testé 2 fois un truc qui a pas mal marché pour exciter la fille et lui donner du plaisir pendant les préliminaires. Je la doigtais, elle me masturbait, et j’ai commencé à caler mon rythme et mon amplitude exactement sur le rythme de ses caresses… En gros comme si elle contrôlait ma main avec mon sexe J Situation très érotique, effet garanti ^^

Changez de rythme

Lofwyr a écrit: J’ai remarqué que « de temps en temps » un coup qui va plus loin que les autres et qui marque un temps d’arrêt, obtient de bons résultats.

Sen’sei a écrit : Changements de rythme, oui, ça parait élémentaire comme ça mais c’est toujours bien de le rappeler (on sait jamais, peut-être qu’il y en a qui ne savaient pas…). Surtout que les pornos ne sont pas le meilleur exemple de ce côté-là.

Anneo a écrit : Généralement la fille jouit à coup sûr si ça reste dynamique et dure longtemps. Pour que ça reste dynamique soit je garde un rythme rapide et ample et dans ce cas je fais des « poses » et reviens aux préliminaire quand vraiment j’en peux plus ou que je me sens venir -et accessoirement je change de position après, soit je vais plus lentement, mais toujours en restant ample, et la je me concentre sur les murmures, les caresses/massage/baisés des seins, du clitoris, le cou, les hanches/bas du dos, le haut de la nuque, la partie occipitale du cuir chevelu (derrière la tête quoi… 😉 ), et toutes les autres parties qu’elle a précédemment décrit/gémit comme érogène. Mais mon vrai plaisir c’est les préliminaires, si vous la faite jouir pendant les préliminaires vous partez au front déjà vainqueur. Et puis, c’est divin d’entendre de doux gémissements mêlant délice et impatience.

IceCold a écrit : Alterner la profondeur de la pénétration en rythme croissant (un coup profond sur dix au début, 1 sur deux vers la fin, pour finir pas que des coups profonds), c’est vieux comme le monde! Mais pas assez de gars le connaissent. Ce qui est génial c’est que ça titille énormément votre partenaire. Elle attend le coup profond, et des que vous accélérez le rythme ça la surprend. Donc elle prend du plaisir, elle a le temps de préparer l’orgasme (c’est rythmique et ça dure quand même un certain temps), et il reste un élément de surprise.

Aphrodisiaques

Spirits of orus a écrit : Les aphrodisiaque, certains fonctionnent super bien, d’autre pas du tout, mais quand ils marchent… Les effets sont flagrants ! Deux effets possibles, soit la durée de l’acte est doublée et facilitée, soit la durée de l’acte est diminuée mais l’on prend encore plus de plaisir. Précisons que certains aphrodisiaques ont juste des effets psychologiques.

Lisez le guide 267 Conseils pour devenir le meilleur coup de sa vie
267 Conseils pour devenir le meilleur coup de sa vie Êtes-vous sûr d’être un bon coup et de vraiment satisfaire les femmes ? Comment lui donner des orgasmes INTENSES à chaque fois ? Comme pour tout, il existe des techniques qui ont fait leurs preuves pour donner des orgasmes puissants à une femme. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’apprendre ces techniques efficaces et de les utiliser. Si vous voulez savoir comment donner des orgasmes inoubliables à votre femme, votre petite amie ou la touriste hollandaise de passage,… Si vous voulez devenir le meilleur coup de sa vie, lisez ce livre. C’est un ebook de 95 pages que vous pouvez télécharger en une minute et lire en une grosse heure. Cliquez ici pour en savoir plus sur ce livre et son auteur.

Point G & Deep spot

Lisez cet article sur le deep spot : une zone érogène encore plus puissante que le point G chez une femme.

dus.T a écrit : Le point G serait situé à environ 5 cm a l’intérieur sur la paroi supérieure du vagin c’est à dire quand la fille est couchée sur le dos, c’est la partie vers le haut. Il faut savoir que cette zone peut varier de 1 à 2 cm selon la fille. Je ne pense pas vous apprendre grand chose…mais la technique consiste a glisser d’abord un doigt pour qu’elle mouille bien, et quand cela est possible, un autre (selon la taille des doigts, si tu as des doigts de bucherons ça risque de lui faire mal!!) et de les recourber au niveau de cette zone afin que le bout des doigts soit en contact avec le point g. S’ensuit une séance de localisation en fonction de ses sensations de ses cris et de ses gémissements… pour vous dire ça vient avec la pratique et moi, presque a chaque fois elle a un orgasme et même il m’est arrivée d’avoir des cas d’éjaculation féminine.

Angeluve a écrit : Voici l’une des techniques que j’ai expérimentée : Je place ma main droite comme si je voulais saisir un énorme hamburger, et je la pénètre avec mon pouce. Je ressers mes 4 autres doigts sur son sexe, comme si ma main était une pince. Avec le pouce, je fais des rotations comme si son vagin était une horloge et mon pouce une aiguille. Et en posant ma main libre sur son bas-ventre et en faisant de petites pressions, la sensation s’intensifie.

IceCold a écrit : lisez l’article « Zone Érogène : Deep Spot ». Le deep spot – qui n’est pas le point G – est une zone érogène plus facile à stimuler que le clitoris et les orgasmes sont plus puissants (ils viennent de « l’intérieur »). J’ai testé et les résultats sont plus que probants.

Communication, osmose et écoute

06tigrou a écrit : Tout ça c’est très bien ! Mais c’est aussi pas mal de discuter avec la fille pour lui demander ce qui lui plait. Les filles ne se ressemblent pas toutes niveau sexe. Certaines aiment que ça claque dur et d’autres apprécieront plus la douceur. Alors ne lésinez pas sur la communication, c’est selon moi la meilleure méthode pour s’améliorer.

VspaceG a écrit : pour faire jouir une femme, il me semble qu’il y a un bouquin : le Kâma-Sûtra. Le Kâma-Sûtra ne se limite pas qu’aux positions (un seul chapitre du bouquin est en réalité consacré aux positions sexuelles) mais parle aussi de ce qu’apportent les 5 sens (qui d’ailleurs ne sont pas aux nombres de 5 mais beaucoup plus). Caresse, massage, griffures, tirer les cheveux (à la base de la nuque), pincer les tétons, lécher, embrasser, utiliser des parfums, la musique, se parler (Casanova disait « Sans la parole, le plaisir de l’amour diminue au moins de deux tiers. »), se regarder dans les yeux, ou dans un miroir : si tu limites toute la jouissance à une petite zone du sexe de la femme, c’est que tu n’as rien compris. L’intellect et tous les sens doivent être mis à contribution.

Un principe général que j’ai remarqué : si une fille te fait un truc qui te semble anodin (parfois elle peut même insister dessus), c’est qu’il y a de forte chance pour que ça ait un énorme effet sur elle. Donc n’hésitez pas à lui faire en retour la même caresse.

Matchpoint a écrit : en effet l’intellect est très important. Le désir est le moteur principal du plaisir… Avant l’acte il faut échauffer l’esprit de la demoiselle: fuck her brain!!

« Un principe général que j’ai remarqué : si une fille te fait un truc qui te semble anodin (parfois elle peut même insister dessus), c’est qu’il y a de forte chance pour que ça ait un énorme effet sur elle. Donc n’hésitez pas à lui faire en retour la même caresse. » => Je t’approuve totalement, c’est le cas de ma copine elle me fait pour les massages ce qu’elle souhaiterait recevoir, l’analogie avec les caresses sensuelle est facile…

L’avis des filles

Serena a écrit : Ca : « je commence toujours pas des petites pénétrations, puis je ressors, j’entre, je ressors (en veillant à ne faire rentrer que le gland) » et ça : « Pour que ça reste dynamique soit je garde un rythme rapide et ample et dans ce cas je fais des « poses » et reviens aux préliminaire quand vraiment j’en peux plus ou que je me sens venir -et accessoirement change de position après, soit je vais plus lentement, mais toujours en restant ample » => j’adore qu’on me le fasse, c’est excellent.

China a écrit : Moi je crois qu’au delà de la technique pure et dure, certaines attitudes, certains gestes peuvent nous amener bien plus au septième ciel. Faire jouir une fille ce n’est pas qu’une question de technique bien maitrisée, c’est souvent une question d’osmose, d’excitation…
Pour moi rien ne vaut la fougue, l’imprévu, les gestes maladroits et l’impatience qu’un enchaînement de positions, de vas et viens (rythmés de façons différentes) et une parfaite maitrise de l’acte sexuel.
Moi je préfère de loin quand l’acte sexuel démarre sur un regard, commence contre un mur, finit par terre, quand les fringues sont éparpillées un peu partout et qu’on ne sait plus ou on habite… c’est très visuel, sensoriel et je trouve ça plus jouissif.

Le mot de la fin

Camerboy a écrit : L’important n’est pas ce qu’on fait mais la façon dont on le fait. Le coté bêtement mécanique reste essentiel MAIS au lit comme dans la vie les femmes attendent une attitude. Une attitude masculine de préférence. Douce et ferme, protectrice et directive. Initiative reste le maître mot.

Le sexe est une danse et un miroir de l’âme. Il peut être mécanique comme dans un porno ou bien à l’opposé, devenir une forme de communication profonde comme on n’en trouve pas ailleurs. Dans l’acte sexuel d’un couple on retrouve tous les contentieux, tous les malentendus, toutes les joies et tous les disfonctionnements. Les cœurs parlent à travers les corps. Aucun geste n’est anodin. L’amour est un langage. Il s’agit de savoir le parler. Et comme dans le dialogue où c’est le ton qui compte, l’attitude, les frames et méta-frames, l’humour, la légèreté et la profondeur; dans le sexe les gestes pratiqués sont secondaires. Les femmes attendent de nous qu’on les transporte, tant par le lieu et l’ambiance comme ça a été dit plus haut par China, que par l’alchimie que l’on sait produire dans ce contact unique. Si l’on sait sentir l’autre, alors les bons gestes suivent. Et souvent ils ne sont pas ceux auxquels on s’attend. Un univers à explorer.

Publicités

About saintaime2

rêvé sans laisser le rêve devenir ton maitre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :